Permalink

0

Apprenons à coder à l’école

A l’heure actuelle, les ordinateurs sont partout. Alors pourquoi ne pas apprendre dans nos écoles à nos chères têtes blondes à coder ?

Learn to codeBien sûr, il faut qu’ils apprennent à leur niveau, mais dans le futur, savoir coder ou simplement lire du code pourrait faire partie des activités quotidiennes.

En attendant ce jour, voici une vidéo de Code.org qui explique pourquoi apprendre à coder pourrait être une belle chose pour les élèves. D’ailleurs, si vous n’êtes pas convaincu, sachez que Bill Gates (Microsoft), Mark Zuckerberg (Facebook), will.i.am, Chris Bosh, Jack Dorsey (Twitter), Tony Hsieh (Zappos), Drew Houston (Dropbox), Gabe Newell, Ruchi Sanghvi, Elena Silenok, Vanessa Hurst, et Hadi Partovi sont interviewés dans la vidéo. Si vous ne connaissez pas tout le monde, ce n’est pas grave, mais vous verrez qu’ils ont tous une position importante dans le monde informatique d’aujourd’hui.

Permalink

0

J’ai soutenu le projet Nifty MiniDrive pour Macbook Air sur Kickstarter

Quand le projet Nifty MiniDrive est apparu sur Kickstarter, l’objectif était de lever 11 000 euros pour lancer la production d’un nouveau produit destiné à augmenter l’espace disque d’un ordinateur portable Apple sans toucher au disque dur. La solution est un adaptateur microSD qui ne dépasserait pas du lecteur de carte SD, permettant ainsi de le garder toute la journée sans risquer de le casser ou je ne sais quoi.

Nifty MiniDrive for Air

A la fin de la levée de fond, Nifty Drives Ltd, basée en Angleterre, a réussi à lever 384 319 US dollars auprès de 9 805 personnes, dont moi. Continue Reading →

Permalink

0

Mon smartphone est un trou noir

Si vous possédez un smartphone, il y a de fortes chances pour que vous vous soyez déjà retrouvé dans cette situation. En voulant regarder rapidement votre téléphone pour voir l’heure, vérifier l’horaire du prochain bus, ou alors tout simplement regarder si votre ami(e) ne vous a pas envoyé un SMS, vous vous retrouvez sur une autre application chronophage comme Facebook, Twitter ou bien encore vos mails (qu’il ne fallait pas checker un dimanche après-midi).

Illustration Loldwell / Tous droits réservés

Au final, vous perdez toute notion du temps mais avez surtout oublié la raison pour laquelle vous deviez regarder votre téléphone…

Bref, si vous cherchez l’heure sur votre smartphone, achetez-vous une montre. Si vous lisez votre livre sur votre iPad, achetez-vous un Kindle (qui vous permet de lire en étant déconnecté, un luxe à l’heure actuelle). Et si jamais vous avez la force : désactivez les notifications pushs et ne regardez votre téléphone qu’à intervalle régulière, disons 3 ou 4 fois par jour, pour checker mails persos, tweets et autres messages. Cela demande un peu de contrôle de soi, mais ça vaut le coup.

Permalink

0

Lecture du moment : les succès du Web à la française, de Christine Balagué et Loic Bodin

Ces derniers jours, les entrepreneurs sont sur le devant de la scène. La sortie du livre Les Succès du web à la française : inspirez-vous de vente-privee.com, PriceMinister, Deezer, etc. chez Pearson est là pour nous rappeler qu’il n’y a pas qu’aux États-Unis que les grands succès du web s’écrivent. Bien sûr, Facebook et Google ont la Green card, mais en France il y a énormément de startups qui sont leaders européens voire mondiaux.

Ce livre, co-écrit par Christine Balagué et Loic Bodin, tous deux membres de Renaissance Numérique, think-tank du numérique citoyen, est issu de nombreuses heures passées au côté d’entrepreneurs français à les interviewer. Six entreprises y sont décortiquées à travers leur rencontre avec leurs fondateurs : vente-privee.com, PriceMinister, Deezer, 1000mercis, Criteo et seloger.com.

Plus qu’un recueil de témoignages, ce livre est un ouvrage qui utilise les exemples de ses sociétés qui ont réussi pour trouver un cheminement qui mènerait votre startup au succès. Bien sûr, il n’y a pas de guide book pour cela, et le parcours d’une startup est toujours différent d’une autre, mais les points clés de l’aventure d’une société de croissance sont énoncés : l’esprit entrepreneurial des fondateurs, la genèse de leurs sociétés puis le passage à travers les différentes phases de développement, l’unanimité sur l’importance du produit, le financement de la croissance, la concurrence, le lancement à l’international, l’importance des équipes et enfin l’environnement légal français .

Autant dire que cet ouvrage défriche pas mal de sujets, et je pense que c’est une lecture intéressante pour tout étudiant ou même employé qui souhaite se lancer dans l’aventure entrepreneuriale.

J’avais déjà lu deux livres sur des réussites françaises : Priceminister et Kelkoo. Ce troisième livre à une vision plus globale en s’intéressant à des acteurs du web dans des domaines bien différents, que ce soit le déstockage avec vente-privee.com, le streaming audio avec Deezer ou bien encore les annonces immobilières avec seloger.com. De quoi avoir une vision de ce qui fait le web français, ses succès mais également ses doutes.

Disponible à 19 euros chez Pearson ou Amazon.fr

Permalink

1

Le « nouvel iPad » ou la puissance du marketing Apple

Aujourd’hui, en regardant le magazine Contact de la FNAC, j’ai vu une publicité pour l’iPad d’Apple. J’ai eu comme une vision, Apple est fort, très fort avec un marketing puissant qui écrase pas mal de chose sur son passage.

Le nouvel iPad, un sacré coup marketing

Lors du lancement de ce nouveau produit en mars 2012, tout le monde s’attendait à voir arriver l’iPad 3, le troisième de sa génération après logiquement l’iPad et l’iPad 2. Mais l’annonce a été différente : Apple a introduit « le nouvel iPad », comme un objet inusable, qui ne vieillirai jamais et ne prendrai pas de ride avec le temps.

Aujourd’hui, cela fait presque 7 mois que ce produit est sorti : c’est peu, mais en même temps un laps de temps énorme quand on regarde les innovations technologiques. Dans quelques jours, l’iPad Mini risque même d’être annoncé, et Apple continuera à vendre son iPad comme « le nouvel iPad ».

Le plus fort dans tout ça, c’est que cette publicité est gratuite pour Apple : en ajoutant la nouveauté à un produit partout où ce dernier est commercialisé, les clients ont l’impression d’acheter le dernier iPad, celui qui vient de sortir, même s’il est déjà vieux de plusieurs mois. Quand on sait qu’un produit technologique est déjà dépassé au moment de sa sortie (l’entreprise travaille déjà sur la version d’après), on comprend pourquoi ajouter le terme « nouveau » dans le nom du produit est quelque chose d’assez innovant en terme de perception.

Le nouvel iPad est un vieux jeune en pleine forme.